Diagnostic des Réseaux d'Assainissement

Présentation

Le diagnostic des réseaux d'assainissement se réalise en plusieurs phases :

  • la reconnaissance du terrain
  • géolocalisation des ouvrages
  • mesures sur le réseau
  • prélèvements et analyses
  • recherche des eaux claires parasites
  • bilan des mesures
  • investigations complémentaires
  • proposition d'améngements

La Reconnaissance

Cette partie est indispensable au bon déroulement de l'étude.

Deux techniciens du bureau SECAE ouvrent tous les tampons accessibles des réseaux unitaire, d'eaux usées stricts et d'eaux pluviales afin de mettre à jours les plans et d'inspecter visuellement l'état des regards.

Cette inspection donne lieu à la numérotation des tampons et à l'édition de fiches regard précisant pour chaque regard le nombre d'antennes et de branchements, le sens d'écoulement, les diamètres et matériaux des conduites et l'état.


  • Fiche déversoir d'orage

Géoréférencement des Ouvrages et Établissement des plans

Suite à la reconnaissance des réseaux, un levé topographique sera réalisé afin de géoréférencer l'ensemble des affleurants (regards, branchements, grilles de voirie...). Ce levé topographique en RGF 93 CC rattaché à l’altitude normale va permettre de réaliser les plans des réseaux avec une grande précision. Les plans des réseaux seront montés sous fond cadastral et sous fond orthophotoplan.

Les plans ainsi établis sont compatibles avec les Systèmes d'Information Géographique (SIG) courant.

Le client reçoit à la fin de cette étape les plans papiers à jour des réseaux, des fiches schématiques des déversoirs d'orages et les fiches regard. A la fin de l'étude, les plans sont également fournis en format numérique.

Mesures sur le réseau

L'installation de points de mesures sur le réseau permet d'analyser le fonctionnement du réseau.

La localisation des points de mesures est déterminée lors des réunions de pilotage.

Plusieurs types de point de mesures sont installés :

  • Sonde de pression installée avec seuil et enregistreur
  • Boitier de calcul hauteur/vitesse
  • Détecteur de surverse
  • Pinces ampéremétriques

Ces appareils de mesures sont installés pour trois semaines en période de nappe haute (décembre-juin) et une semaine en période de nappe basse (juillet-novembre).

Prélèvements et analyses

Lors des campagnes de mesures des préleveurs automatiques sont installés à différents points stratégiques du réseau. Ce sont des préleveurs 24 flacons qui sont asservis au débit d'eaux usées.

Des échantillons jours et des échantillons nuits sont alors réalisés afin de connaître les charges polluantes véhiculées par le réseau et la proportion d'eaux parasites.

Les analyses de ces échantillons portent principalement sur cinq paramètres :

  • Matières En Suspension (MES)
  • Demande Biologique en Oxygène sur 5 jours (BO5)
  • Demande chimique en oxygène (DCO)
  • Azote Kjeldahl (NTK)
  • Phosphate (Pt)

Recherche des eaux claires parasites

Cette étape du diagnostic consiste à sectoriser de nuit les tronçons du réseau qui apportent des eaux claires parasites.

Entre minuit et six heures du matin, la consommation en eau potable est nulle ou quasi-nulle, le débit dans les réseaux d'assainissement devrait être nul. Durant cet intervalle de temps les techniciens SECAE font des mesures de débits ponctuelles en commençant par l'entrée de la station d'épuration et en remontant toutes les antennes qui ont un débit supérieur à 0,05 l/s.

Un plan permettant de cibler les secteurs qui apportent des eaux claires parasites est ainsi édité.

Bilan des mesures

Le couplage des résultats des mesures, des analyses des échantillons et du dépouillement des consommations en eau potable permet de déterminer :

  • les charges polluantes et les volumes quotidiens d'eaux usées arrivant à la station d'épuration, l'apport en eaux claires parasites
  • la quantité des apports en eaux claires parasites
  • les surfaces actives amenant des eaux pluviales dans les réseaux d'eaux usées

Investigations complémentaires

Passage caméra :

Le linéaire de réseaux à inspecter et la localisation des tronçons à inspecter est déterminé lors de réunion. Le bureau d'étude propose des secteurs à inspecter en fonction du bilan des investigations.
Un rapport d'inspection, un DVD et un plan reprenant toutes les anomalies détectées sont remis au client.

Test au colorant :

Ce test s'effectue chez les particuliers ou les industries afin de contrôler les branchements sur le réseau.
En effet, lors de la reconnaissance des réseaux, des traces d'eaux usées dans les réseaux d'eaux pluviales ont pu être détectées. Ce problème peut provenir d'une inversion du branchement particulier sur le réseau. Le test au colorant permet donc de savoir si l'abonné est bien raccordé ou non.

Test à la fumée :

Dans le cas d'un réseau séparatif, un générateur de fumée fonctionnant à l'huile de paraffine naturel (non polluants, non toxique et qui ne tâche pas) est placé sur le réseau d'eaux usées.
Le but est de trouver les chéneaux, grilles ou tout autre apport d'eaux de pluie dans le réseau d'eaux usées stricts. Les chéneaux et les grilles mal raccordées fumeront alors que celles bien raccordées ne réagiront pas.

Proposition d'aménagements

Une fois toutes les investigations terminées, les tronçons sont classifiés suivant la priorité des travaux nécessaires au bon fonctionnement du réseau.

Différents types de travaux sont préconisés :

  • Création d'un réseau séparatif
  • Création d'un réseau d'eaux usées stricts pour mise en séparatif du réseau
  • Remplacement d'une conduite
  • Réparation ponctuelle de conduite ou de regard
  • Reprise de branchements défectueux
  • Déconnexion d'apport en eaux claires parasites (fontaines, fossés, drains…)

Ces travaux sont répartis en différentes tranches dont le coût et les subventions sont estimés.